S'identifier - S'inscrire - Contact

CSS

  
 

 

Comment monter une épicerie ?

Monter une épicerie solidaire est un travail de longue haleine, on dit souvent qu'il faut 9 mois (tiens comme une grossesse !). Il faudra faire une analyse de terrain pour bien connaître ce qui existe déjà sur votre commune ou aux alentours au niveau de l'aide alimentaire et comment l'épicerie solidaire pourra fonctionner en complémentarité de cette offre existante. Il vous faudra aussi travailler en concertation avec les travailleurs sociaux de votre secteur et les associations oeuvrant dans le domaine de la solidarité. Prenez contact avec eux.
Il est important que vous commenciez par constituer une équipe autour de vous. 
Dans un deuxième temps, quand votre projet se sera un peu éclairci, l'A.N.D.E.S. pourra vous aider.

Quelle plus-value apporte l'A.N.D.E.S. ?
Une expertise et une vision nationale ; l'A.N.D.E.S. apporte outre son savoir faire reconnu, une possibilité de faire vivre un groupe animé par un tiers extérieur.
Vous voulez contacter l'A.N.D.E.S. pour votre montage : remplissez le questionnaire "Demande de renseignements" à télécharger sur notre site.


Mots-clés :

Comment sont financées les épiceries ?

Les épiceries sont, pour la plupart financées par les Conseils Généraux dans le cadre des crédits du PDI - Programme Départemental d'Insertion (crédits liés aux politiques d'insertion des bénéficiaires du RMI).
D'autres partenaires interviennent : L'Europe, L'Etat, dans le cadre de politique de la ville et par les DDAS et DRASS sur les programmes santé, les Régions sur des programmes d'accès aux droits, de citoyennetés, d'accès à la santé, par les villes et communautés de communes, par des financements privés (fondations, …).
 
Mots-clés :

Quelle différence entre une épicerie sociale et une épicerie solidaire ?

Peu de différence sur l'esprit, mais le portage d'une épicerie sociale est souvent municipale donc essentiellement financées par le CCAS alors qu'une l'épicerie solidaire est souvent née du regroupement d'individualités et d'associations. Elle fait dans ce cas plus souvent appel à des financements croisés.

Quels statuts ont les épiceries ?
A 66 %, elles sont associatives, à 33 % elles sont portées par des CCAS.

Mots-clés :

Combien y a-t-il d'épiceries sociales ou solidaires en France ? En Europe ?

Il y en aurait plus de 500 en fonctionnement aujourd'hui en France.

Existe-il des épiceries dans d'autres pays européens ?
Oui, en Grèce, avec le réseau PACTE. 
Ainsi qu'en Autriche.
En Belgique et au Luxembourg, les épiceries existantes sont en train de développer, avec le soutien de l'A.N.D.E.S, leurs réseaux nationaux.


Mots-clés : ,

Où se situent les épiceries ?

Pour la plupart en zone urbaine dans les régions défavorisées économiquement, Nord-Pas-de-Calais, Ile-de-France, Rhône-Alpes, Aquitaine, PACA. De plus en plus de projets se développent dans des zones semi urbaines et en zone rurale. Il existe des épiceries dans les DOM TOM.

→ Retrouvez les adresses des épiceries sur l'annuaire des épiceries sociales ou solidaires de notre site internet
Mots-clés : ,

Comment peut-on adhérer à l'A.N.D.E.S.

Toute structure d'aide alimentaire existante ou en cours de montage et répondant aux critères de la charte de l'A.N.D.E.S. peut adhérer à l'association. Pour cela, suivez les indications de la page "Adhérer à l'A.N.D.E.S" sur notre site internet.

Mots-clés :

A quoi s'engage l'A.N.D.E.S.

A développer ce réseau, à le valoriser auprès des politiques, des industriels de la filière agroalimentaire, des médias, des étudiants. 
Mots-clés :

A quoi s'engagent les épiceries adhérentes au réseau ?

  A accueillir dans ces structures exclusivement des personnes en situation de précarité économique et sociale, par des travailleur sociaux, en capacité d'évaluer leurs ouvertures de droit.
  A tout mettre en oeuvre pour respecter la chaîne du froid et la traçabilité sur les produits.
  A conduire des ateliers.
  A une transparence financière.
  A une mise en commun des surstocks de chacun.

Mots-clés :

Qui sont les usagers des épiceries ? Qui les oriente ?

Des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, le plus souvent des bénéficiaires des minima sociaux, des travailleurs pauvres, des familles monoparentales, des jeunes de moins de 25 ans, des intérimaires, des étudiants sans ressources, et de plus en plus, des personnes âgées retraitées.

Qui orientent les usagers vers les épiceries ?
Les personnes fréquentant ces épiceries sont orientées par les travailleurs sociaux (assistante sociale de secteur, ou du Conseil Général), les services sociaux municipaux, les associations partenaires.


Mots-clés : , ,

Combien de temps les usagers viennent-ils dans une épicerie ?

Les durées d'accès dans ces épiceries sont variables. Elles sont négociées au départ en fonction de la situation de chaque personne. L'accès à l'épicerie est conditionné par la mise en place d'un projet qui sera réalisé grâce au soutien financier qu'apporte l'épicerie. 
Mots-clés :

Que trouve-t-on dans une épicerie ?

A priori, pas de limite si ce n'est pas de rayons de boissons alcoolisées. On y trouvera suivant le projet et les possibilités de chaque structure, des denrées alimentaires mais aussi parfois des produits d'hygiène et de nettoyage, des cosmétiques, des jouets, des fleurs, … 
Mots-clés : ,

Quel est le profil des dirigeants d'épiceries ?

Des professionnels de l'action sociale ; conseillère en ESF, assistantes sociales, mais aussi des personnes issues des filières du commerce ou de la filière de l'économie solidaire. 
Mots-clés :

Plus d'articles (14 articles sur 2 pages):