S'identifier - S'inscrire - Contact

Vous êtes en mode lecture

Participez en commentant
Cliquez sur "nb commentaires" puis/ou sur "Commenter" en bas de l'article dans la nouvelle page qui s'ouvre.

Archives par mois


CSS

  
 

Les partenaires de l'A.N.D.E.S.

→ Voir la liste des partenaires de l'A.N.D.E.S. à la rubrique spéciale sur notre site.

UNILET

Interprofession des légumes en conserves et surgelés

Par Isabelle Clep • Partenariats • Lundi 27/10/2008 • 0 commentaires  • Lu 3156 fois

Partenaire de l'A.N.D.E.S pour le projet-pilote "Accessibilité des légumes auprès des populations défavorisées".
L'UNILET (l'Interprofession des légumes en conserves et surgelés) représente tous les métiers de la filière ds "légumes de conserve" (depuis 1961) et des surgelés (intégrés à l'Interprofession au milieu des années 80). Le financement d'UNILET est assuré à parts égales par les producteur et les transformateurs du secteur. 
L'UNILET vise à promouvoir la consommation des légumes en conserve et surgelés, à représenter les intérêts de la filière auprès des pouvoirs publics et des instances européennes, et à développer la recherche appliquée aux légumes transformés.
En s'inscrivant dans le cadre des recommandations du PNNS, l'UNILET conduit régulièrement des actions de communication visant à valoriser l'usage des légumes prêts à l'emploi auprès des consommateurs.
sites internet : www.unilet.fr et www.legumes-infos.com

"
L'accessibilité et la consommation des légumes par l'ensemble de la population, et notamment par les jeunes et les populations défavorisées, représente un enjeu de santé publique auquel la filière des légumes en conserve et surgelés se doit de répondre.
Par son engagement dans le projet "Accessibilité des légumes auprès des populations défavorisées", l'Interprofession souhaite apporter une pierre à l'édifice et contribuer à diminuer le nombre de petits consommateurs de cette catégorie d'aliments, pourtant essentiels au maintien d'une bonne santé.
Valoriser l'image des légumes sous toutes leurs formes auprès des personnes les moins consommatrices, établir et renforcer les liens entre les structures d'aide alimentaire et leurs bénéficiaires, contribuer à renforcer une certaine cohésion au sein des familles concernées en leur donnant envie de se retrouver autour d'un repas... autant de pierres à poser pour que l'acte alimentaire (re)devienne une occasion de partager et un générateur de réinsertion"
Gildas Conanec, Président d'UNILET


Mots-clés : , ,

Partagez cet article